securite client et moyen de paiement

[Partie 1] : LES NOUVELLES OFFRES DE TPE MOBILES

L’ère du digital a grandement favorisé le développement des nouvelles technologies et la monétique (contraction de monnaie électronique) n’y a pas échappé. De plus en plus de solutions innovantes existent pour les dispositifs de paiement électronique. Ces nouvelles offres de TPE mobiles, paiements mobile ou encore de paiement en ligne peuvent parfois être complexes à identifier et différencier. Pour vous, Clictill présente les nouveaux acteurs de la monétique dans un dossier en 4 parties : les TPE mobiles, les TPE mobiles bancaires, le paiement mobile et enfin les solutions de paiement en ligne.  

Les nouvelles offres de TPE mobiles

73% de français préfèrent le paiement par carte bancaire selon une étude réalisée par Oney en 2019. En effet, la carte bancaire s’est imposée comme un des moyens de paiement principaux en France. C’est pour cela que tous les commerces et enseignes sont équipés d’un terminal de paiement électronique (TPE). La procédure pour en posséder un reste inchangée depuis de nombreuses années : Il faut obtenir une carte de domiciliation bancaire, uniquement délivrée par les banques après l’ouverture d’un compte professionnel. Une fois la carte de domiciliation bancaire obtenue, le numéro de la carte permettra de paramétrer le TPE et le lier à votre compte. Il n’est pas obligatoire d’acheter le TPE à la banque, bien que ce soit la pratique la plus courante, mais la carte de domiciliation bancaire est indispensable. Les offres proposées par les banques sont souvent onéreuses avec de longs contrats de location et des frais de dossiers. Parfois même certaine banques n’acceptent pas de délivrer une domiciliation bancaire pour les autos entrepreneurs.

En effet, pour les autoentrepreneurs, entreprises individuelles, ou encore les professions libérales et les indépendants, il est plus compliqué de posséder un TPE car les offres des banques sont moins adaptées. Ils ne peuvent donc pas accepter les paiements par carte bancaire et cela peut représenter un manque à gagner non négligeable. Néanmoins, de nouveaux acteurs ont saisi cette opportunité en proposant des offres simplifiés et accessibles de TPE, très souvent mobiles. Clictill décrypte ces nouvelles « fintechs » qui se présentent comme les alternatives numéros 1 aux offres de TPE des banques.

iZettle et Sumup : une solution simple et abordable

nouveaux TPE mobiles

iZettle, Sumup, Smile and pay, Mypos, ces noms vous sont peut-être inconnus (ou pas) mais ces fintechs, entreprises spécialisées dans la technologie financière, assurent un peu plus chaque année leur position en tant que nouvelles solutions de TPE mobiles. En effet, grâce à l’essor du numérique, ces entreprises proposent des solutions innovantes pour les professionnels. L’offre principale est simple : un TPE mobile connecté à votre smartphone pour encaisser des paiements par carte bancaire ou mobiles, le tout à un prix abordable, sans abonnement ni engagement. C’est effectivement assez éloigné de l’offre classique proposée par les banques.

iZettle, détenu aujourd’hui par Paypal, et Sumup  sont actuellement les plus connus en Europe et leur fonctionnement est identique a peu de chose près. Pour un prix de 79€ HT ou 39€ HT respectivement, ces deux « fintechs » vous proposent un petit boitier ergonomique et minimaliste connecté par Bluetooth à un smartphone et géré via une application gratuite. Il suffira par la suite de créer votre compte sur l’application en indiquant diverses informations : le type de structure juridique et la catégorie d’entreprise, la raison sociale, les coordonnées du propriétaire ainsi que les coordonnées du compte bancaire de votre activité. Une vérification d’identité sera également effectuée pour laquelle une photo d’un document d’identité est nécessaire. Une fois cela effectuée, votre compte se lie au TPE et vous pouvez l’utiliser. Malgré ces nombreux avantages, ces 2 solutions de TPE à prix abordable présentent tout de même certains inconvénients à prendre en compte :

Avantages

Inconvénients

·         Pas besoin d’un compte professionnel dans une banque

·         Mobile

·         Coût d’acquisition bas

·         Accepte la grande majorité des moyens de paiement

·         Pas d’abonnement ni d’engagement

·         Si il n’y pas de paiement par CB, aucun frais à payer

·         Possibilité de créer des profils d’utilisateurs dans l’application

·         Possibilité de créer un catalogue de produit

·         Sumup propose un TPE indépendant avec une puce 3G : plus besoin de smartphone ainsi qu’une solution avec caisse et logiciel

·         Vous pouvez choisir la fréquence à laquelle vous recevez les transactions

·         Un smartphone avec une connexion internet est indispensable

·         La solution n’est pas intégrée aux logiciels de caisse

·         Un taux de commission fixe de 1,75% en moyenne

·         Pas certifié à la norme NF525

·         Pas de reçu papier : sms ou mail

solutions de tpe mobiles innovants

myPos la solution avec plus d’options

myPos, propose également des TPE mobiles, cependant tous les modèles sont équipés d’une carte sim et sont donc indépendants. Les prix vont de 29€ HT à 349€ HT pour un TPE et il n’y pas d’abonnement ni d’engagement. L’offre se démarque par l’ouverture obligatoire d’un compte myPos « e-monnaie » avec un IBAN bulgare pour encaisser toutes vos transactions, et la possibilité d’avoir une carte professionnelle visa gratuite lors de l’acquisition d’un TPE.  Une fois votre compte activé, vous pouvez utiliser votre TPE.

Celui-ci permet d’accepter des paiements par carte bancaire en 14 devises et vous pouvez également acquérir gratuitement jusqu’à 10 cartes myPos professionnelles gratuites pour vos collaborateurs. Le taux pour chaque transaction est également de 1,75% mais c’est seulement à titre indicatif et celui-ci varie selon les moyens de paiements, la devise et la position géographique. De plus, les virements SEPA à partir de votre compte e-monnaie sont facturés, bien que pour les comptes bancaires classiques cela soit gratuit. Cela peut poser problème si vous souhaitez virer l’argent sur un de vos comptes déjà existant. Comme Sumup et iZettle, myPos n’est pas intégré dans les logiciels de caisse et la saisie manuelle des transactions bancaires est nécessaire.

Adyen : la solution ciblée « grand comptes »

La plateforme de solution de paiement omnicanal Adyen propose également des TPE mobiles 3G et wifi. Cela peut être particulièrement intéressant si vous faites des ventes en ligne et que vous combinez le TPE à leur solution de paiement en ligne : vous pourrez alors bénéficier d’une solution tout en un avec un prix négociable. Ainsi, depuis une seule interface vous pouvez gérer et suivre vos ventes en ligne et vos ventes physiques.

myPos et Adyen, sont des offres présentant des options assez spécifiques. Si vous exercez votre activité dans plusieurs pays ou encore si vous faites beaucoup de vente en lignes, ces solutions de TPE mobiles peuvent éventuellement mieux correspondre à vos besoins.

Il y a donc de nombreuses offres de TPE mobiles sur le marché et chaque solution présente des avantages et inconvénients dont il faut tenir compte pour faire le bon choix. Même les établissements bancaires essayent petit à petit de s’aligner sur ces nouvelles offres en proposant des TPE similaires. Actuellement, la majorité des éditeurs de TPE mobiles lancent maintenant des campagnes destinées aux éditeurs de caisse pour intégrer leur solution de paiement au logiciel. Et cela deviendra peut-être le critère qui permettra aux éditeurs de TPE mobiles de se démarquer dans les années à venir.

1 réflexion au sujet de “[Partie 1] : LES NOUVELLES OFFRES DE TPE MOBILES”

Laisser un commentaire